Elisa De Almeida : “Je me sens super bien à Montpellier” (exclu MhscOnAir)

Durant cette période difficile pour le football français à cause de la pandémie liée au coronavirus, Elisa De Almeida accepte de répondre aux questions de MHSC OnAir dans un entretien exclusif. La défenseur centrale de la section féminine du Montpellier Hérault Sport Club se confie sur différents sujets. Le confinement, son arrivée au MHSC, sa sélection avec les Bleues, sa blessure… Elle nous dit tout !

Bonjour Elisa, pour commencer, question basique, comment vas-tu ?

Je vais très bien merci, j’espère que vous allez bien aussi.

En ce moment, la France est en confinement. Le football est à l’arrêt depuis près d’un mois. Comment gères-tu cette situation ?

La situation n’est pas facile à vivre pour tout le monde, que ce soit pour le monde du foot ou pour le monde en général, alors on fait comme on peut. J’essaie de tirer du positif de chaque situation alors je profite à fond de mes proches que je ne vois pas souvent durant la saison.

Comment s’organisent tes journées ? Tu arrives à t’occuper ?

Je suis rentrée sur Paris en famille. Rester à Montpellier toute seule en appartement aurait été plus difficile, là je profite de mes proches, je regarde des séries, je fais mes séances de sport, j’arrive à ne pas trop m’ennuyer.

As-tu un programme de sport à respecter pour te maintenir en forme ? Si oui, de quoi s’agit-il ?

Évidemment, nous avons un programme établi par notre préparateur physique à effectuer durant cette période. Il faut qu’on garde la forme, on ne sait pas quand nous reverrons les terrains mais on doit être prêtes à tout moment.

Jeudi dernier, le comité exécutif de la FFF n’a pas pris de décision sur l’arrêt définitif ou non de la saison de D1 Féminine. Serais-tu prête à reprendre et à terminer la saison pendant l’été ?

Je suis de près les décisions qui sont prises par rapport à notre championnat, on doit s’attendre à tout, mais bien sûr que je serai prête à finir notre saison cet été !! Quand il s’agit de jouer je ne dis jamais non.

Les joueurs et joueuses du MHSC ont été les premiers professionnels de football à vouloir aider les plus en difficultés. Sur France Bleu Hérault vendredi soir, Daniel Congré a même expliqué que c’était vous les pailladines qui avaient lancé cette initiative. Comment vous est venue cette idée ?

Oui, Daniel Congré l’a dit. Cette idée est venue de notre coach Frédéric Mendy et il est évident qu’on ait accepté. Nous sommes avantagés (joueurs et joueuses) alors nous nous devons d’aider ceux qui sont plus en difficultés. En plus de ça, c’est aussi les remercier pour tout ce qu’ils font pour nous tout au long de l’année.

Maintenant, revenons au terrain. Tu as décidé de rejoindre le MHSC l’été dernier. Pourquoi ce choix ?

J’ai décidé de rejoindre le MHSC l’été dernier, tout d’abord parce que le projet général du club m’intéressait. Le MHSC est un très gros club donc quand le futur coach, Fred Mendy, m’a contacté, on a échangé et j’ai de suite été séduite par le projet sportif qu’il allait mettre en place.

Après ton transfert, tu réalises une excellente préparation. En effet, tu remportes la Women’s French Cup avec les pailladines, tu es récompensée du trophée de meilleur espoir du tournoi et tu es appelée en équipe de France pour la première fois. C’était un début idéal pour toi ?

Un début idéal, oui on peut dire ça comme ça. J’étais très contente qu’on remporte ce tournoi de la Women’s French Cup, après le trophée de meilleur espoir je le dois à toute l’équipe et la superbe intégration qu’elles m’ont fait. Et pour la première convocation en A c’est pareil. Je dois avouer que je ne m’attendais pas à ce début de saison c’est vrai.

Comment s’est passé ton intégration ? Tu te sens bien à Montpellier ?

Comme je vous le disais dans la question précédente, je ne pouvais pas demander mieux comme intégration, je me sens super bien à Montpellier.

Qu’as-tu ressenti lorsque tu as été convoquée avec l’équipe de France pour la première fois et lorsque tu as disputé tes premières minutes avec les Bleues ?

Quand on me l’a annoncé j’étais surprise, après forcément il y a eu de la joie et de la fierté de pouvoir représenter mon pays. Mes premières minutes en bleue c’était magique, c’est une sensation unique.

Malheureusement, après ce début de saison tonitruant, tu te blesses début janvier à l’entrainement. Comment as-tu vécu ce moment et cette longue indisponibilité ?

Oui, malheureusement, j’ai eu une fracture de fatigue début janvier et j’ai été écarté des terrains pendant 2 mois, ça a été difficile à vivre pour moi, je déteste être éloignée des terrains mais j’avais le soutien du staff et de mes coéquipières pour revenir encore plus forte donc ça m’a bien aidé. Je venais de retoucher le ballon et de re courir quand on m’a annoncé la situation de confinement…

Pour terminer, la saison prochaine, la troisième place de D1 Féminine sera qualificative pour la Ligue des Champions. On pourra te compter dans nos rangs pour amener la Paillade en Ligue des Champions ?

Oui à partir de la saison prochaine, la 3ème place du championnat sera qualificative pour la Ligue des Champions, il faudra faire une grosse saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *