Inès Belloumou : “Montpellier est un grand club français” (exclu MhscOnAir)

Durant cette période difficile pour le football français à cause de la pandémie liée au coronavirus, Inès Belloumou accepte de répondre aux questions de MHSC OnAir dans un entretien exclusif. La latérale gauche du Montpellier Hérault Sport Club se confie sur différents sujets. Le confinement, son arrivée au MHSC, ses objectifs… Elle nous dit tout !

Bonjour Inès, pour commencer, question basique, comment vas-tu ?

Bonjour, je vais très bien j’espère que vous aussi.

En ce moment, la France est en confinement. Le football est à l’arrêt depuis près d’un mois. Comment gères-tu cette situation ?

Je pense que c’est une situation difficile pour tout le monde, c’est une période à surmonter, il faut que chacun arrive à tirer « profit » de cette situation.

Comment s’organisent tes journées ? Tu arrives à t’occuper ?

Je suis rentrée à Martigues avec ma famille, mes journées passent assez vite entre les séries, les moments avec la famille et les séance de sport.

La FFF a mis fin à la saison de D1 Arkema fin avril, que penses-tu de cette décision ? 

C’est une décision qui nous a mis un coup au moral. Nous avons toute envie de reprendre mais on sait que c’est une sage décision et qu’il ne faut pas prendre cette épidémie à la légère.

Depuis l’annonce de l’officialisation de la fin du championnat, continues-tu à suivre un programme de sport particulier ? Ou es-tu déjà en vacances ?

Il n’y a plus de programme particulier depuis l’arrêt définitif de la saison mais je continue de faire des séances avec mon frère car à deux il y a beaucoup plus de motivation.

Maintenant, revenons au terrain. En juillet 2018, tu as rejoint le MHSC, après avoir passé deux saisons à l’Olympique de Marseille. Pourquoi avoir choisi Montpellier ?

Montpellier est un grand club français, quand on m’a parlé de leur projet, j’ai de suite été séduite et je n’ai pas hésité.

Comment le MHSC est venu te chercher ?

Ils m’ont suivi pendant une longue période ensuite ils m’ont contacté, m’ont parlé du projet qu’ils avaient avec moi et ont réussi à me convaincre et gagner ma confiance.

Tu as ensuite signé ton premier contrat professionnel avec le club pailladin en septembre dernier ? Qu’as-tu ressenti à ce moment-là ? Est-ce une finalité pour toi ?

Pas du tout et bien au contraire ce n’est que le début pour moi, ça a été l’un des plus beaux moments de ma vie. Depuis mes débuts dans le football, signer professionnel a toujours été un objectif parmi tant d’autres donc quand j’ai signé ce contrat j’étais très heureuse.

Lors de ton arrivée tu jouais quasi-exclusivement avec les U19F. Ensuite, au début de la saison 2019-2020, tu as fait tes premières apparitions dans  le groupe professionnel. Depuis le début de l’année 2020, tu es même devenue une titulaire en puissance dans le couloir gauche. Malheureusement la pandémie de coronavirus t’a coupé dans ton élan. N’est-ce pas un peu rageant pour toi ?

Oui lors de ma première année au MHSC je jouais quasiment qu’avec les U19F puis le coach Fred Mendy m’a donné la chance de jouer en D1 Arkema. C’est toujours un peu rageant de couper cette lancée lorsque nous commençons à enchaîner les titularisations mais il faut privilégier la santé !

Après deux ans à Montpellier, tu ne regrettes pas ton choix ? 

Non je ne regrette pas du tout. Je suis même très satisfaite.

Pour terminer, la saison prochaine, la troisième place de D1 Féminine sera qualificative pour la Ligue des Champions. On pourra te compter dans nos rangs pour amener la Paillade en Ligue des Champions ?

Oui elle sera qualificative, j’espère vraiment me qualifier en Ligue des Champions avec le MHSC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *