Bruno Carotti évoque le recrutement d’un futur défenseur central

Invité de l’émission de 100% Paillade sur France Bleu Hérault, Bruno Carotti a répondu aux questions du journaliste Bertrand Queneutte. Le directeur sportif du Montpellier Hérault Sport Club est revenu sur le recrutement d’un futur défenseur central qui a été reporté d’années en années en raison des performances de Vitorino Hilton. “Pour tout vous dire, ça fait cinq ou six ans qu’on est prêt à recruter sur ce poste là, mais on ne le fait pas “à cause de Vito” (sourire). Certains (que l’on suivait) ont d’ailleurs arrêté leur carrière bien avant lui, c’est un peu bizarre. Bien sûr qu’on essaie d’anticiper au maximum sur ces postes là, comme l’ensemble des postes sur lesquels il y a des joueurs en fin de contrat. On essaie d’avoir des opportunités rapides, intéressantes, pour répondre au critère du club et du coach, à tous les paramètres qu’on a, notamment économiques. “

Le directeur sportif souhaite un profil complet. « Disons qu’on a quand même des joueurs derrière qui ont de la taille, le jeu de tête, la vitesse et l’impact physique. Donc quand on démarre, on coche toutes ces qualités. Au fur et à mesure, on s’aperçoit que ce n’est parfois pas possible avec certains joueurs que l’on suit, que l’on va voir régulièrement. C’est un travail qui est long. Parfois, des joueurs qu’on a suivi il y a deux ans, on a la possibilité à un moment donné de les aborder. Mais on essaie de trouver un défenseur avec un profil le plus complet possible, qui soit complémentaire de ceux qui sont en place, pour solidifier forcément notre défense. »

Mais le nouveau défenseur central n’arrivera pas cet hiver sauf problème majeur. “Aujourd’hui, Vitorino Hilton est compétiteur. Il est là, il y a Daniel, il y a Pedro, il y a Nicolas Cozza et le petit Vidal qui montre des choses à l’entraînement. Si on rajoute quelqu’un aujourd’hui, ça veut dire qu’on met une croix sur un ou deux joueurs, donc c’est pas prévu pour l’instant, non. Après, si demain on a une possibilité d’anticiper pour préparer l’avenir, au mois de juin, ou si on a un pépin, mais je touche du bois, bien sûr qu’on sera là pour trouver une solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *