Florent Mollet : “Dès que le coach m’a appelé, c’était feu sur Montpellier”

Dans un entretien accordé à Onze Modial, le milieu offensif du Montpellier Hérault Sport Club, Florent Mollet, s’est confié sur de nombreux sujets. Il s’est notamment exprimé sur son arrivée au sein du club pailladin et sur son entente avec Gaëtan Laborde et Andy Delort.

Pourquoi Montpellier ?
J’ai senti que Montpellier s’était bousculé pour moi. Les gens du club ont été patients, ça a été compliqué au niveau des négociations. Les dirigeants ont fait beaucoup d’efforts pour que je puisse venir, je leur en suis reconnaissant à ce niveau-là. Personnellement, dès que le coach m’a appelé, c’était feu sur Montpellier et derrière on a tout mis en œuvre pour rejoindre ce club.

Le MHSC, l’équipe surprise du début de saison ?
Non. Dans cette équipe, dans ce groupe, il y a de très bons joueurs, des mecs d’expérience. Ces joueurs d’expérience restent à leur place. Franchement, c’est un bonheur de vivre à côté de ces joueurs. Malgré leur carrière fantastique, ils continuent leur bonhomme de chemin et font ce qu’on leur demande sur le terrain, pas plus. À tous les niveaux, dans tous les compartiments, on a d’excellents joueurs. Je pense qu’on peut encore surprendre le monde du foot parce qu’il y a de la qualité chez nous.

La relation avec Gaëtan Laborde et Andy Delort
Dans la vie de tous les jours, on s’aime beaucoup. On ne fait pas forcément beaucoup de choses ensemble, mais parfois, ça nous arrive de passer un moment ensemble. Ça nous fait du bien à ce niveau-là et sur le terrain, ça se voit forcément. On s’entend bien, il n’y a pas de compétition entre nous trois. Que ce soit Andy, Gaëtan ou moi qui marque, tant mieux pour l’équipe. On a tous dans l’esprit que si on donne le meilleur sur le terrain, on sera tous récompensés un jour ou l’autre. Il faut garder ça à l’esprit, ça se passe très bien pour l’instant. Ce sont deux mecs très matures et très conscients, donc il n’y aura pas de souci tout au long de la saison.

Retrouvez l’intégralité de l’interview en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *