Jean Vercruysse : « On a un groupe qui possède énormément de qualité »

A six jours du 1/4 de finale de Coupe de France opposant Canet RFC au Montpellier Hérault Sport Club, Jean Vercruysse a accepté de répondre aux questions de MHSC OnAir dans un entretien exclusif. Vainqueur du championnat de France U19 2018, le milieu de terrain de 20 ans se confie sur différents sujets. Sa formation au MHSC, la Youth League, son choix de partir jouer à Canet-en-Roussillon, l’épopée en Coupe de France… Il nous dit tout !

A la sortie de tes années dans le nord à Saint-Omer où tu as fait toutes classes (5 à 17 ans), tu as rejoint le centre de formation du MHSC en 2017. Pourquoi ce choix et comment les recruteurs pailladins t’ont repéré ?

J’ai fait ce choix car j’avais pour ambition de connaître le monde professionnel, le fait d’intégrer un centre de formation était donc une très bonne chose dans la quête de mon ambition. Les recruteurs pailladins, en l’occurrence Frédéric Cochez m’a repéré sur un match de Coupe Gambardella avec l’US Saint Omer.

Au cours de ta formation au sein du club pailladin, tu as disputé la Youth League (une première dans l’histoire du club) et tu as été champion de France U19, quels souvenirs gardes-tu de ces deux épopées ?

J’en garde forcément un magnifique souvenir, on avait une équipe de potes et on prenait vraiment beaucoup de plaisir à jouer tous ces matchs qui font rêver, Chelsea ou Benfica c’était vraiment incroyable.

A la fin de la saison 2019/2020, tu ne continues pas l’aventure avec Montpellier. Pourquoi ce choix de rejoindre Canet-en-Roussillon, club de National 2 ?

Le projet de Canet m’a intéressé, un club avec de l’ambition qui vient de monter en National 2. De mon côté, je me suis dit qu’il me fallait du temps de jeu avant de pouvoir viser plus haut, c’est ce qui m’a amené à Canet.

Pour ta première saison en terre catalane, tes coéquipiers et toi réalisent un super parcours en Coupe de France en éliminant notamment l’OM en 16e de finale et Boulogne sur Mer en 8e de finale. Et ces résultats ne sont pas volés puisque vous avez dominé le club de Ligue 1 et le club de National 1. Pensais-tu que Canet RFC était capable de battre des équipes plus huppées ?

Oui bien sûr. On a un groupe qui possède énormément de qualité et qui avec la Coupe de France a développé une énorme solidarité. Ces deux choses sont deux des ingrédients qui ont permis de réaliser jusque là un très beau parcours.

Quelle a été ta réaction lorsque tu as appris que Canet rencontrerait ton club formateur en ¼ de finale de Coupe de France ?

Plutôt content parce qu’on va pouvoir de nouveau se frotter à une écurie de Ligue 1.

Comment vas-tu préparer ce match si particulier pour toi ?

Je vais le préparer comme d’habitude, comme les tours précédents. Je ne me dis pas que c’est un match particulier.

Es-tu toujours en contact avec des dirigeants et/ou joueurs du MHSC ?

Oui, bien sûr, j’ai toujours des amis là-bas avec qui j’ai joué, Joris Chotard, Clément Vidal, Thibaut Vargas et Bastian Badu qui sont prêtés et Samy Benchamma. Au niveau des dirigeants, j’ai des échanges de temps en temps avec Julien Gibert (entraîneur des gardiens de l’équipe réserve) et Simon le kiné de l’équipe réserve.

Pour terminer, que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

De continuer de rêver encore et d’aller le plus loin possible dans cette Coupe de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *