Le jour où Louis Nicollin et Pape Diouf se sont embrouillés…

Contaminé par le coronavirus (Covid-19), l’ancien dirigeant de l’Olympique de Marseille, Pape Diouf, est décédé ce mardi à Dakar, au Sénégal. Il était âgé de 68 ans. En 2011, le passionné du club phocéen s’était pris la tête avec un certain Louis Nicollin…

« Ce Louis Nicollin, ce redresseur de tort du football français, il se prend pour Zorro », avait déclaré Pape Diouf sur les ondes de RMC Sport, en 2013, avant de rajouter : « Il a toujours bénéficié d’une indulgence du football français et des journalistes, mais avec moi, il est mal tombé. Il a le droit de mettre la robe d’avocat pour son ami, l’actuel président de l’OM (Vincent Labrune), mais qu’il me laisse le droit de dire ce que je pense d’un club que j’ai présidé pendant cinq ans, je crois à la satisfaction générale, et qu’il permette à l’abonné que je suis d’exprimer son sentiment de supporter sur ce qu’il voit et ce qu’il ressent ! ».

Cette réponse de Pape Diouf répondait aux attaques de Louis Nicollin qui n’avait pas apprécié que celui-ci critique l’OM, alors qu’il en était le patron quelques années auparavant. « Ça me fait rire parce-que lorsque quelqu’un, qui a vécu grassement grâce à l’Olympique de Marseille, se permet de dire des choses comme ça, quelque part, ça me dérange. Si j’avais un cadre qui taille mon équipe comme il l’a fait, je serai vraiment enragé. Qu’il dise ça… très franchement, je l’aime bien Pape mais depuis qu’il n’est plus président de l’OM, il taille l’OM d’une façon qui me déçoit vraiment. Ce n’est pas bien ce qu’il fait. J’ai vu qu’il se présentait aux élections aussi. C’est extraordinaire. Moi ? Non, je ne me présenterai pas à Montpellier. Je n’ai pas le cigare. J’ai la tête bien sur terre », s’était exclamé le président du MHSC.

“Loulou” avait également touché un point sensible en moquant les envies politiques du Franco-Sénégalais qui s’était présenté aux élections municipales à Marseille. « Il est toujours capable de dire des grossièretés, même quand c’est inutile. Mon entrée en politique le fait ricaner ? Qu’il ne mesure pas mes capacités à l’aune des siennes, il pourrait être surpris ». Au final, beaucoup de bruits pour pas grand-chose…

Ces deux légendes du football français vont désormais se retrouver là-haut, et pourront se marrer en évoquant cette dispute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *