Petit à petit, Nicolas Cozza fait son nid…

Dans un entretien accordé à MHSCTV, Nicolas Cozza a évoqué sa passion pour le club pailladin, qu’il garde depuis son plus jeune âge. Le natif de Ganges est également revenu sur ses dernières prestations sous le maillot orange et bleu, ainsi que sur son poste de prédilection.

Arrivé au Montpellier Hérault Sport Club à l’âge de 11 ans, le jeune défenseur central a toujours rêvé de jouer dans l’équipe professionnelle du MHSC, sachant que son grand-père a été l’un des premiers artisans de l’évolution de ce club. “Depuis tout jeune je rêve de ce club. J’allais souvent au stade voir les pros jouer. C’est dans mon ADN, mon grand-père a joué au club (Jean-Louis Besson, premier capitaine de La Paillade), donc je suis attaché à ça depuis tout petit”, a-t-il déclaré.

Auteur de bonnes prestations lors de ces différentes apparitions, le joueur de 19 ans compte bien s’améliorer au fil des semaines, et profite à fond du temps de jeu qui lui est offert par Michel Der Zakarian. “J’ai eu un peu de chance, car lorsque je jouais c’est parce-qu’il y avait des blessés ou des suspendus, mais la chance a fait que j’ai pu aligner quelques matchs d’affilés, ça m’a permis de progresser. Quand j’arrive dans ce Stade de la Mosson, je me régale ! Je me rappelle contre Nîmes, l’ambiance qu’il y avait, c’était fantastique. J’ai encore des choses à améliorer, je bosse sur ça”, a-t-il indiqué, avant de préciser l’impact qu’ont les “anciens” dans le vestiaire et sur le terrain. “Dans le vestiaire, j’écoute beaucoup les leaders, j’essaie de suivre les mêmes pas qu’eux. Vito (Hilton) et Souley (Camara) ont l’esprit paillade, c’est ce mental qui fait la différence.”

Souvent positionné comme latéral gauche la saison passée, et désormais placé dans l’axe de la défense pailladine, Nicolas Cozza reconnaît que son poste de prédilection se trouve au sein de la charnière centrale. “Je me sens plus à l’aise dans l’axe de la défense car j’ai été formé à ce poste. Je peux bien-sûr jouer sur le côté, mais il y a des choses à travailler, comme les centres, donc il faut que je le travaille”, a précisé le vainqueur de la Gambadella 2017, qui, lors de ses dernières prestations, a fait preuve d’une grande maturité malgré son jeune âge. “Je connais bien le poste de défenseur central, j’y joue depuis ma formation. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, mais j’essaie d’être rassurant pour mes coéquipiers. Je ne suis pas impressionné, je n’ai pas de pression quand je rentre sur le terrain, je suis content à chaque fois de jouer, d’avoir le public derrière moi, c’est fantastique de jouer dans une ambiance comme celle-là.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *