Comment le MHSC fait face au coronavirus ?

Le médecin du Montpellier Hérault Sport Club, René Raimondi, était une nouvelle fois l’invité de RMC Sport mais cette fois-ci pour l’émission Rothen Régale. Il en a profité pour expliquer les précautions à prendre pour lutter contre le coronavirus.

“Les joueurs ne sont pas inquiets. Ils sont conscients de la problématique et ils sont conscients de leur devoir en tant que joueur professionnel. Parce que nous avons fait exactement les mêmes consignes pour le centre de formation. Le centre de formation est fermé, les jeunes joueurs retournent chez eux. Ils ont comme consignes les mêmes. Ils doivent communiquer la température au médecin qui s’occupe du centre de formation.”

Si un joueur pailladin a le coronavirus comment le MHSC va procéder ?

“Justement on leur fait prendre la température à cet effet. Il la communique quotidiennement au médecin. SI on voit un décrochage de la température, à ce moment là, on convoque le joueur pour l’examiner plus avant. Sachant que d’ores et déjà, nous avons dit aux joueurs que le staff médical est à disposition tous les joueurs 24h/24 et que mercredi nous avons un permanence médicale qui sera assurée pour permettre aux joueurs et aux joueuses de venir consulter pour faire le point sur l’état de santé. S’il y a un décrochage de la température, bon il peut y avoir un décrochage de la température pour de multiples autres raisons que le coronavirus. Donc, on va faire le point sur les signes annexes et on le convoque puisque là il n’y aura pas de problème vu que c’est une consultation isolée. Il  n’y pas un risque de contamination pour les autres joueurs. On fait le point avec ce joueur, on voit s’il y a des signes qui pourraient nous orienter vers le Covid-19 ou pas et dans le doute s’il y a un certain nombre de signes constatés qui aiguillent vers ça. On se mettra alors en rapport avec le 15. On verra la conduite à venir.”

Comment va-t-on imaginer la suite de la saison d’un joueur infecté ?

Automatiquement soit son état est très sérieux ce qui va nécessiter une hospitalisation mais vous savez nous n’allons pas agir de manière différente que pour la population commune. Ça va être un peu comme on surmonte une grippe, c’es-à-dire que la grippe en général laisse quelques séquelles musculaires au niveau de la fatigue. Donc l faudra d’une part qu’il soit guéri et lorsqu’il sera guéri il va repartir pour une remise en condition physique qui va prendre une dizaine de jours.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *