Les Montpelliéraines s’inclinent lourdement face au Paris Saint-Germain (résumé)

Ce samedi soir, la section féminine du Montpellier Hérault Sport Club se déplaçait au Camp des Loges à Paris pour y affronter le Paris Saint-Germain à l’occasion de la cinquième journée de D1 Arkéma. Les Montpelliéraines se sont lourdement inclinées 4-0.

LA COMPO

Schmitz (Perrault) – Torrent De Almeida Nicoli Pankratz – Mondesir  Landeka  Skorvankova Puntigam –  Fowler (Weerden) Petermann

Résumé

Dès le début du match, les Parisiennes mettent leur adversaire en difficulté avec un pressing très haut, ce qui pousse les Montpelliéraines à effectuer de nombreuses pertes de balles.  Le PSG profite d’une erreur d’attention de la défense pailladine et marque sur corner par l’intermédiaire de leur capitaine, Irene Paredes (1-0, 8′).  Cependant, les Pailladines n’abdiquent pas et répondent très vite. A la 11ème minute, Iva Landeka réalise un très bon centre sur Lena Petermann qui remet sur Mary Fowler. L’Australienne tente la frappe dans les cinq mètres cinquante mais c’est dévié par la défense parisienne. Ce beau mouvement collectif ne suffit pas pour mettre le doute aux filles d’Olivier Echouafni puisque quatre minutes plus tard, c’est Marie-Antoinette Katoto qui double la mise pour le PSG suite à un centre côté droit de Kadidiatou Diani qui avait pris le meilleur sur Morgane Nicoli (2-0, 15′). Après ce but, c’est plus compliqué dans le jeu pour les Montpelliéraines qui font beaucoup d’erreurs techniques, sutout lors des relances. Elles manquent également de solutions lorsqu’elles récupèrent le ballon.  A la demi-heure de jeu, la gardienne héraultaise Lisa Schmitz se plaint d’une gêne musculaire à la cuisse et doit laisser sa place à Cindy Perrault, nouveau coup dur pour les Pailladines. Les filles de Frederic Mendy tentent leur chance de loin, à l’image de cette frappe de Dominika Skorvankova à la 37ème minute mais c’est capté par la gardienne adverse. A l’approche de la mi-temps, les Montpelliéraines se font à nouveau surprendre sur coup de pied arrêté. Sur coup-franc, Luana centre sur la tête de Katoto qui s’offre un doublé (3-0, 41′).  Dans cette première période, on retient malgré tout la bonne performance de Petermann chez les Pailladines, qui aura montré de belles choses sur les quelques ballons qu’elle a eu à négocier. Sur ce qui est une des dernières actions avant la pause, l’attaquante allemande décale Sarah Puntigam côté gauche. Cette dernière remise sur Petermann dans la surface mais sa reprise de la tête passe à côté des buts d’Endler. Première mi-temps difficile pour Montpellier face à un adversaire qui a le pied sur le ballon. Elles rentrent aux vestiaires avec un score qui est déjà large.

A  l’entame de la seconde période, les Pailladines montrent un bel état d’esprit. Elles vont presser plus haut, se créent des occasions sur coup de pied arrêté et les centres se multiplient. Néanmoins, elles sont pas assez incisives pour concrétiser toutes ces occasions de but. A la 60ème minute de jeu, Marion Torrent déclenche une magnifique frappe en dehors de la surface qui atterrit malheureusement sur la barre. Le ballon revient ensuite sur Mary Fowler mais sa tentative est contrée. Même si les intentions sont là,  les Pailladines n’ont pas de réussite dans le dernier geste.  Cette première partie de seconde mi-temps est très intense du côté de Montpellier, les joueuses laissent beaucoup d’énergie sur le terrain et ne sont pas récompensées. Les Parisiennes profitent de la fatigue côté montpelliérain pour entrer dans un dernier quart d’heure de gestion et faire courir leurs opposants derrière le ballon. Les Héraulaises vont même se faire surprendre une dernière fois en fin de match par l’intermédiaire de Sandy Baltimore qui est à la réception d’une frappe contrée de Katoto (4-0, 88′).

Après cette soirée difficile, les féminines du Montpellier Hérault Sport Club se trouvent à la 3ème place du classement en championnat, derrière le PSG et Lyon. ll faut maintenant vite se concentrer sur le match face au Stade de Reims samedi prochain !

Crédit Photo : Montpellier HSC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *