L’extrême gauche opposée à la construction du Stade Louis Nicollin

Dévoilé lundi 7 janvier 2021, l’emplacement du Stade Louis Nicollin à Pérols ne fait pas l’unanimité. L’extrême gauche montpelliéraine est farouchement opposée à la construction du nouveau stade et privilégie une réhabilitation du Stade de La Mosson.

L’élu de La France Insoumise et actuel Maire de Grabels et Vice-Président de la Métropole, délégué à la Gestion raisonnée, écologique et solidaire de l’eau et de l’assainissement, René Revol, a réagi auprès du média LeMouvement.info.

« Il serait plus raisonnable de réinvestir sur le stade la Mosson (…) C’est une perte humaine, sociale, et économique, pour le quartier de la Paillade. Ce stade appartient à l’âme de ce quartier et doit y rester. Le caractère inondable du terrain peut être réglé par la construction d’une digue, comme nous l’avions démontré en 2015. L’installation prévue de ce nouveau stade se fait dans une zone sud déjà fortement encombrée, ce qui va accroitre l’engorgement automobile et la pollution de l’air. » 

La tête de liste du mouvement #NousSommesMontpellier aux dernières élections municipales, Alenka Doulain, a réalisé un thread sur Twitter pour exprimer son opinion.

« C’est officiel : la ZAC Ode à la Mer devrait accueillir le second stade de football de Montpellier. On vous rappelle les ingrédients de cette recette confectionnée en catimini. Prenez un nouveau stade de football de 25 000 places, ajoutez-y des commerces, un hôtel, un casino, enlevez la concertation avec les habitant.e.s, maquillez le tout d’un financement prétendu “100 % privé”, et vous obtenez… le dernier grand projet inutile de Michaël Delafosse. On pensait le centre commercial Ode à la mer abandonné, le voici désormais relancé : c’est sur cet emplacement à Pérols, qu’un opaque comité de pilotage a décidé d’implanter un nouvel équipement sportif, flanqué d’un ensemble commercial à l’américaine avec boutiques et casino. Contrairement à ce qui est annoncé, ce projet va mobiliser de l’argent public ne serait-ce que pour les routes ou les réseaux d’assainissement. Contrairement à ce qui est annoncé, ce projet va mobiliser de l’argent public ne serait-ce que pour les routes ou les réseaux d’assainissement. A l’heure où les crises sociales et environnementales touchent de plein fouet notre territoire, ce choix est complètement déconnecté de nos urgences. Enfin, les habitant.e.s ne sont pas consultés, et surtout pas les premiers concernés, ceux du quartier de la Paillade, où l’historique stade de la Mosson est menacé de fermeture. Pourtant, les alternatives sont possibles. Une rénovation du stade la Mosson et de ses abords doit être sérieusement envisagée comme ce fût le cas avec le stade de la Meinau à Strasbourg. La réhabilitation permettrait de créer une ambiance populaire, apaisée, avec un risque d’inondation maîtrisé : l’objectif est parfaitement atteignable, pour un coût financier et écologique bien moindre. Seule manque la volonté politique. Transition écologique, consultation des habitants, arrêt de l’extension des zones commerciales… avec ce nouveau grand projet inutile, toutes les promesses du candidat socialiste sont enterrées par le Maire-Président. Il est temps de se mobiliser, pour qu’on puisse encore crier dans les travées du stade “Ici c’est La Paillade ! ”»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *