Lisa Martinez : « Il est prévu que je revienne à Montpellier fin juin 2020 » (exclu MhscOnAir)

La défenseur centrale prometteuse du Montpellier Hérault Sport Club, Lisa Martinez, qui évolue actuellement en D1 Écossaise au sein du prestigieux club des Glasgow Rangers, nous a accordé une interview à la suite de la fin de la saison du championnat écossais. Internationale française U20, la joueuse de 19 ans est revenue sur ses débuts au sein du club pailladin, ses débuts en Ecosse, son avenir à Montpellier et ses objectifs pour la prochaine Coupe du Monde U20 Féminine dont la France sera une des nations favorites. Un moment fort en émotions.

1) Bonjour Lisa, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Lisa Martinez et j’ai 19 ans. Depuis mon plus jeune âge je suivais mon père et mon frère sur tous les terrains et j’ai donc fini par jouer moi aussi. Je jouais avec les garçons, au poste d’attaquante jusqu’en U13. À l’arrivée d’un nouveau coach, j’ai reculé de 15 mètres et je suis passée au poste de défenseur centrale. Au début, j’étais un peu perturbée mais j’ai fini par aimer ce poste qui correspondait mieux à mon jeu et à mon goût pour les défis physiques et les duels.
Ensuite, je suis sélectionnée en équipe de France depuis les U17. Le sélectionneur me fait jouer selon l’organisation tactique en défense centrale, latérale droite ou latérale gauche. Cela ne me pose aucun problème bien au contraire car cela apporte de la polyvalence à mon jeu.

2) Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer la section féminine du Montpellier Hérault Sport Club ? 

J’ai intégré le MHSC section féminine en 2013 à l’âge de 13 ans car j’avais été repéré par l’encadrement du club et je ne pouvais plus jouer avec les garçons…

3) Qu’avez-vous ressenti lors de ta première apparition avec les professionnelles du MHSC ?

Lors de ma première apparition dans le groupe professionnel j’étais heureuse et flattée de la confiance que m’accordait le coach et mes coéquipières. J’étais excitée et un peu stressée avant le match mais une fois sur le terrain, je débordais d’énergie et n’avait qu’une seule chose en tête, c’était de me donner à 200% et saisir la chance qui m’était donnée.

4) Après avoir signé professionnelle en juin dernier avec le MHSC,  vous vous êtes engagée avec le prestigieux club écossais des Glasgow Rangers en compagnie de Daïna Bourma en septembre, comment cette opportunité s’est-elle présentée à vous ?

En ce qui concerne ma signature chez les Glasgow Rangers j’avais été contactée par le coach du club lors de l’Euro 2019 qui se déroulait en Ecosse et en accord avec le MHSC j’ai décidé de tenter cette aventure à l’étranger.

5) N’est ce pas trop dur de quitter sa famille ? ses amies ?

Le fait de quitter famille et amies, ainsi que d’arriver dans un pays étranger, a été un peu difficile la première semaine mais l’accueil au sein des Glasgow Rangers par l’encadrement et mes coéquipières a facilité mon intégration. J’avais choisi de partir pour acquérir de la maturité, plus de temps de jeu et m’imposer à mon poste en tant que leader.

6) Comment faites-vous pour supporter le climat “so brtish” de l’Ecosse alors que vous avez toujours vécu dans le sud de la France ? On était obligé de poser cette question désolé (rires).

L’adaptation au climat britannique, et particulièrement Écossais, aura été plus difficile par contre. Je suis d’une nature assez frileuse et je suis la seule à m’entraîner avec un jogging, des gants et un bonnet (rires) mais c’est le seul petit inconvénient…

7) Comment s’est passée votre intégration au sein d’un nouveau championnat ? Et qu’attendez-vous de cette expérience à l’étranger ? 

Mon début d’expérience aux Glasgow Rangers se passe très bien ainsi que mon intégration. J’ai eu la chance d’être vite intégrée dans le groupe et d’être titulaire. J’ai pu ainsi montrer ce que je pouvais apporter à l’équipe et au sein club.
D’ailleurs, j’étais très heureuse d’avoir pu inscrire mon premier but de la tête contre Stirling University. Le jeu anglo-saxon est différent du jeu français notamment sur le physique et les duels. C’est une autre mentalité. Peu importe le score, les écossaises ne lâchent rien jusqu’au coup de sifflet final.

J’attends beaucoup de cette expérience pour gagner en maturité, en temps de jeu et pouvoir m’imposer en tant que leader à mon poste.

8) Le championnat écossais étant terminé depuis novembre, où va-t-on vous voir jouer en janvier 2020 ?

Pour le moment, j’ai une trêve jusqu’à début janvier car la saison débute en mars et finit en novembre. Je repars début janvier à Glasgow pour entamer la nouvelle saison avec l’objectif de se qualifier pour la Ligue des champions. Ensuite, il est prévu que je revienne à Montpellier fin juin 2020 pour y retrouver mon club formateur.

9) En 2020, aura lieu la Coupe du Monde U20 Féminines, est-ce un objectif pour vous d’y participer ? Si oui, pourquoi ?

Concernant l’équipe de France et depuis l’Euro 2019 que nous avons remporté, mon objectif est bien sûr que le sélectionneur me fasse encore confiance et que je puisse intégrer le groupe en vue de la Coupe du monde 2020. Mais cela passera avant tout par de bonnes performances en club. 

Participer et gagner la Coupe du monde U20 serait pour moi une grande fierté et la récompense du travail effectué en club ainsi que la suite logique de notre victoire à l’Euro.

11) Qu’est ce que l’on peut vous souhaiter pour la saison à venir ?

Que me souhaiter pour la suite ? Une bonne santé pour pouvoir continuer à poursuivre mon but, à progresser dans mon sport.

12) Pour terminer, un petit mot pour les supporters montpelliérains.

Je terminerais par souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année à tous les gens qui me soutiennent, au staff ainsi qu’aux supporters du MHSC qui ne m’oublient pas et je les en remercie pour ça. Ils sont toujours présents dans les bons et les mauvais moments et surtout ont toujours l’amour du maillot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *